AMAP ? Vente en ligne ?

Est-ce que je vais proposer des paniers et un contrat type AMAP ?

Non …

Je ne suis pas prêt pour garantir une production hebdomadaire suffisante et satisfaisante et signer un contrat. Il me faut encore acquérir une expertise dans les différentes cultures et assurer de la production. Je ne suis pas encore assez équipé pour protéger les plants du gel (par exemple), je refuse les biocides (et donc je risque des échecs de production), … donc, non, je ne suis pas prêt pour pré-vendre sereinement des paniers.

Par contre, je crois que c’est une bonne idée de tenir des comptes de clients et décompter selon les livraisons. Je m’explique. Un client verse 20€, j’ouvre une page dans un carnet et ce “compte” est débité à chaque livraison. Régulièrement, j’informe des disponibilité et des prix. Virement, chèque ou paiement le liquide, cela a peu d’importance.

Avantage pour moi : financement de la production (il faut investir de 3 à 6 mois avant la vente) et avantage pour tous : pas d’échange de monnaie (le COVID va peut être accélérer la disparition du liquide).

Cela n’est possible qu’avec des personnes qui ont “confiance” dans la capacité de production et qui sont quand même d’accord sur les principes de culture et notamment le risque que le refus de biocides fait peser sur la production. Et pour ça, rien de tel qu’une visite du jardin. Risque limité … si l’oïdium détruit les concombres, les tomates, poivrons, courgettes, salades, pommes de terre, … peuvent compenser.

Vente en ligne ? J’ai fait le site de vente en ligne … mais ma production est limitée et très locale. Et la livraison doit quand même se faire en direct. Donc non, … je ne serai jamais l’AmaZon du légume ! Tant pis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *