Main d’oeuvre occasionnelle

Agriculture, échec total du recrutement de « cueilleurs amateurs » est un article du Figaro repris par insolentiae.com

j’en copie quelques extraits : … C’est un article du Figaro qui revient sur le « flop du recrutement de cueilleurs amateurs » puisque les producteurs n’ont pas trouvé les bras nécessaires malgré les 300 000 candidatures… « « Ils ont été 20 à candidater, 10 à venir et 3 à finir la semaine.» Ce témoignage d’un fraisiculteur varois …. Ce sont des métiers manuels, des métiers difficiles, à faire dans des conditions de travail souvent pénibles parce qu’en extérieur ou sous serre. Au chaud, au froid, ou dans l’humidité. … Des métiers assez peu payés généralement …. Cette crise est salutaire car l’alimentation a un prix.

Et ce sujet est aussi traité avec humour …. ce qui m’a donné envie de faire un article sur les fraises. humou. Enfant qui demande des feraises à la cantineQuand je propose la barquette de fraises bio à 5€ le demi-kilo, j’entends parfois que ce n’est pas donné … et je réponds alors que je les vends sur pied à 2€50 la barquette, il suffit de prendre rendez-vous pour venir les cueillir. Et c’est étonnant, peu de gens viennent et ceux qui viennent ne reviennent pas souvent … oui la terre est basse ! Je comprend … se casser le dos pour 2€50 ….

Et dans l’agriculture, l’ami de Galargues me disait : ” On travaille pour 2 ou 3 € de l’heure … ” il a raison, la productivité n’est pas terrible. Mais quand on aime travailler au jardin …

Et puis, l’agriculture, c’est sportif ! Quand on reprend le sport on a mal aux muscles le lendemain. Si on vient une seule fois cueillir les fraises, les muscles du dos n’ont pas le temps de s’adapter et on le sent. Pareil pour le désherbage. Sans le plaisir de croquer une fraise de temps en temps !

Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *